Ce qui s’est passé 

Depuis des mois, j’ai déserté là blogosphère. Je n’ai plus lu vos billets. Je n’ai plus rien écrit. J’ai reçu vos petits messages réclamant de mes nouvelles, espérant que j’allais bien. Je n’ai pas répondu non plus, et je m’en excuse, j’en avais plus la force.

Alors voici un bref résumé… Nous avons vu le dr en Espagne, pour programmer une FIV DPI vers février. Bien que le RV se soit bien passé, j’ai été reprise de très fortes angoisses, comme à la fin de l’été. Nous avons revu le dr D pour le debrief. Trois jours après, je me suis faite opérée de mon endometriose. Nettoyée. Et j’ai sombré, en quelques jours. Plus capable de rien, de manger, de me laver, de dormir, je me réveillais à 4 heures du matin, rongée par l’angoisse. Je ne prenais plus de plaisir aux petites choses de la vie. Un naufrage. Alors j’ai décidée de me faire hospitalisée, je ne me reconnaissais plus. Au final, je suis restée 6 semaines hospitalisée, le temps de récupérer et de trouver le traitement qui me permet aujourd’hui de reprendre mon clavier. 

Et nous avons décidé de revenir sur Paris, pour un an ou deux, pour faciliter notre parcours PMA, et nous faire plaisir. Nous avons revu le dr D, qui au vu de mon nouveau résultat AMH qui a fortement chuté, nous a dit qu’il faut que nous nous attendions à faire plusieurs FIV en Espagne, pour avoir suffisamment de blasto à analyser… Car voyez vous, on ne peut tirer de conclusion sur un, deux, trois blastos…. Alors il n’y a plus qu’à espérer, contre toute attente, que nous ayons au moins 4 blastos à la prochaine FIV. Ou qu’elle marche, même avec un seul embryon.

Voilà mes chères copinautes, ce n’est pas la joie, je ne suis toujours pas pleinement sortie de cette dépression sévère, mais cela va mieux. Vivement que mon cerveau secrète de nouveau suffisamment de serotonine…. Car c’est cela une vraie dépression…. On ne secrète plus cette molécule. Alors on compense avec des anti dépresseurs et des anxiolytiques pour nous apaiser. 

Je vous remercie encore de tous vos petits messages chaleureux…

Publicités

28 réflexions sur “Ce qui s’est passé 

  1. On pensait justement à toi ptite star et j’aurais voulu te savoir en meilleure forme. Je ne peux que te souhaiter que tu remontes doucement cette horrible pente. Cette endométriose et PMA nous salit et meurtrit. Je mets mon cœur avec toi et je suis toujours là si tu as envie/besoin de papoter. Je pense fort fort à toi et bon rétablissement. Que cette lueur d’espoir reste dans ton cœur. Gros gros bisous de réconfort 😘😘😘

    J'aime

  2. Je suis bien triste de te savoir aussi mal… J’espère que le moral remontera doucement avec l’espoir espagnol. Je vous souhaite le meilleur et que tout ça soit enfin derrière vous. Je t’embrasse fort

    J'aime

  3. Je vous envoie plein de soleil, de l’amour, des fleurs, des pensées positives, de l’espoir et de la futilité. Je vous souhaite à tous les 2 un tournant pour 2017. Vers la joie et le bonheur. Je te souhaite à toi la paix et le soleil. À très bientôt.🌸🌱🍀💕🌝✨🦋🦋🦋🦋🐬🐳🌺🌸🌞

    J'aime

  4. Malaicca,
    Nous parlions justement de toi hier avec Kikou et Super Souris, nous demandant comment tu allais…
    Et tu nous donnes des nouvelles, certes tristes et douloureuses, mais je veux y voir un petit espoir fragile malgré tout.
    Je t’embrasse bien fort et espère pour toi une reconstruction forcément longue mais solide… 😘

    J'aime

  5. Je suis tellement triste de savoir quel enfer tu as traversé en silence, enfermé dont tu n’es pas encore sortie… Je te souhaite d’aller mieux de tout coeur ma douce et je t’envoie tous les câlins de courage possible… En croisant fort pour que l’Espagne vous apporte enfin ce pour quoi vous vous battez depuis si longtemps… ❤️

    J'aime

  6. C’est une bonne chose d’avoir eu le courage de demander de l’aide et te faire hospitaliser. J’imagine que ces 6 semaines n’ont pas du être faciles …
    Je t’envoie plein de courage pour la suite. 😘

    J'aime

  7. Oh Malaicca. Merci de nous donner de tes nouvelles. Comme l’ont écrit les filles, ces 6 semaines bien que nécessaires n’ont pas dû être faciles.
    Je te souhaite que ton cerveau se remette en route pour sécréter cette molécule et en attendant que votre retour à Paris t’apaise.
    Plein de courage à toi. Bisous de soutien.

    J'aime

  8. Je suis bien désolée de te savoir dans cet état ma chère Malaica… Comme Endolorie, je vois une fenêtre ouverte sur un ciel bleu dans le fait que tu donnes des nouvelles. La rédaction de ce billet a dû te demander beaucoup d’énergie. Les changements dans ta vie ces dernières semaines sont conséquents, et, ajoutés à ce que tu subis depuis des années sur le plan médical, ne peuvent qu’avoir des conséquences importantes. Je t’envoie de tendres pensées de soutien et j’aurai plaisir à te lire ici à nouveau. Gros bisous de soutien !

    J'aime

  9. Je suis contente de te lire à nouveau même si je suis bien triste d’apprendre que tu aies à affronter cette terrible maladie qu’est la dépression. Je te souhaite de remonter cette pente rude et de retrouver l’espoir et la joie. Je t’embrasse bien fort et t’envoie tout le réconfort possible ❤

    J'aime

  10. Salut Mala,
    Je suis contente d’avoir de tes nouvelles. Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite et je t’embrasse très fort. Au plaisir de te lire

    J'aime

  11. Chère Malaicca, j’ai été pendant de longs mois une lectrice de l’ombre de ton blog. Tu ne me connais donc pas, et je ne suis pas certaine de trouver les justes mots pour te dire que je compatis à ta douleur, en même temps que je reste profondément admirative de ta combativité et de la force que tu sembles capable de déployer pour déplacer des montagnes. Prends soin de toi, car ta lutte a déjà été longue, et qu’il faut aussi accepter de laisser notre esprit s’écrouler et s’apaiser, car sinon notre corps nous rappelle à l’ordre violemment (n’y vois nul jugement de valeur de ma part, c’est un simple partage de mon propre vécu). Je sais que tu traverses une période sombre ; accroche toi le temps que dure la tempête, et surtout ne balance pas tous tes médocs sur un coup de tête le jour où tu commences à te sentir un peu mieux, le sevrage doit se faire progressivement. Et c’est promis, à un moment, on ne sait pas vraiment pourquoi, mais on retrouve le soleil… 🙂

    J'aime

  12. Je suis navrée Mala de te savoir si mal et de lire l’effet détonnant que peuvent générer ces p**** de parcours !! J’espère de tout coeur qu’un bout de ciel bleu fera vite son apparition. Comme les filles, je vois dans cette publication, un petit mieux aussi infime soit-il…je te/vous souhaite du courage pour « affronter » la suite…j’espère de tout cœur que votre retour parisien sera prometteur.
    Des gros bisous de soutien

    J'aime

  13. Je suis passée par 2 périodes de syndrome « anxio-dépressif » pas à cause de la pma mais je pense pouvoir comprendre en partie ce que tu as vécu. Je te souhaite de reprendre des forces. Je suis contente de lire que tu remontes tout doucement à la surface.
    Je ne sais pas si c’est ton cas, mais ne te crois pas faible d’avoir flanché.
    Je te souhaite beaucoup de courage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s