Court-circuit 💥

J’ai déserté là blogosphère un bon moment, pas seulement à cause des vacances, j’ai pété un plomb. Un vrai, je ne l’ai pas vu venir. A la fin des vacances, qui auraient dû, je le pensais naïvement, m’apporter sérénité et repos, j’ai eu eu une crise de panique aiguë, causée par une pulsion suicidaire. Envie de me foutre en l’air, comme ça, d’un coup. Plus le goût de rien. Cette envie forte m’a fait extremement peur, d’où la crise de panique. Une angoisse intense. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, plus rien de rationnel dans ma tête. J’ai demandé à mon mari de m’emmener aux urgences psy. Et les larmes ont enfin coulé à flots, moi qui ne pleurais plus depuis des mois, des années, malgré les echecs qui se sont succédés.

Le psychiatre m’a aidée à comprendre ce qui m’est arrivé. Je me suis retrouvée face à une réalité qui m’est devenue insupportable. Elle s’est matérialisée par cette pulsion. Je ne suis donc pas suicidaire selon lui. Mais il faut que je prenne soin de moi, que je cultive des petits plaisirs, que je fasse attention à ne pas perdre de poids. A ne pas tomber en dépression pour résumer. Il est vrai aussi que la prise de Lutera* n’aide pas à se sentir joyeux non plus. Je prends donc un anxiolytique pour passer le cap, moi qui suis plutôt contre, mais ça va mieux. Et puis dorénavant j’aurai un soutien psy pour mieux vivre notre parcours Pma. Je me sens encore fragile, j’ai du mal à écrire ces quelques lignes qui me replongent dans cet épisode affreux de ma vie.

Alors je n’ai pas eu la force de vous lire, de vous encourager, de vous réconforter. J’en suis désolée…

En rentrant, j’ai eu aussi une hysteroscopie, sous lutera*. Avec la grande spécialiste de cet examen sur Paris. Elle n’a jamais eu autant de mal à passer le col d’une patiente, le pire examen de ma vie et de sa vie. Pourtant j’en avais déjà eu une une qui s’était passée sans aucun problème. La faute au Lutera*, mais aussi aux transferts d’embryons difficiles dans ma première Pma, qui ont laissé des cicatrices (ils m’ont bien abîmée là-bas…). Je suis tombée dans les pommes sur la table, elle a dû me gifler une dizaine de fois. Elle était désolée la pauvre. Bref, je vais peut être avoir une dilatation du col pour la suite.

Mais dans un petit mois, nous serons en Espagne pour notre premier rendez vous pour la FIV DGP. Et d’ici là, je me retape, tout doux, aux côtés de mon mari.

Une douce pensée pour vous les filles… Et en particulier pour Pimprenelle, Poko, Kikou, Charlie, Pénélope…

Publicités