Zéro accroche : la fin du mystère ?

Nous avons vous eu notre 1er RV avec notre nouveau doc. Pour résumer notre cas, nous avons toujours de beaux embryons, qu’ils soient blastos ou plus jeunes. Certes j’ai de l’endometriose, quelques cellules NK. Mais quand même. Le spermo de monsieur n’est pas topissime. Mais quand même.

Alors il existe une solution, pour savoir si nos embryons, en dépit d’un bel aspect, ne seraient pas à l’origine du problème. Et si ce n’est pas le cas, nous pourrions en déduire que mon utérus est à l’origine de notre parcours laborieux, et dans ce cas, il y aurait encore des choses à faire.

La FIV ICSI-DGP/SGP permettrait donc de lever le mystère du zéro accroche. Ha vous ne la connaissiez pas celle là?! Et pour cause, on ne peut pas réaliser cette technique en France. Il s’agit d’une analyse génétique de nos embryons, réalisée sur environ 200 gènes. 

Entre temps, monsieur a eu une écho scrotale, et roulement de tambour…. Deux varicoceles. On en auraient presque pleuré de joie. Bizarre, mais enfin quelque chose qu’on peut traiter facilement avec une petite intervention. Alors pourquoi découvre t-on cela apres des années de PMA? Elle est vraiment redondante cette question sur nos blogs… 

La rentrée va donc etre chargée, avec l’opération pour monsieur, des examens complémentaires programmés, et la FIV d’ici la fin de l’année, peut être. En tout cas, notre nouveau doc n’a pas tiqué sur la réserve ovarienne, hiiiii haaaa ! 

D’ici là, j’espère que mes résultats de prise de sang pour le bilan de fausse couche (je n’en ai jamais eu, mais c’est dans l’éventualité de FC très précoces, non décelées) sera ok… 

En attendant, je suis sous lutera* pendant 4 mois, pour sécher l’endometriose. Enfin un doc qui comprend que vivre avec des endométriomes, c’est très douloureux. Arrffff. Et puis mon corps devrait être plus zen pour la prochaine tentative.

Vous l’aurez compris, on est reboosté. J’en profite pour vous souhaiter à toutes de jolies vacances 😘