Actualisé – Besoin d’avis! Vite !

Réponse à ma question ci-dessous : dixit ma gynéco « c’est normal, tant mieux même ». Je n’ai pas plus de détails, c’est sa secrétaire qui m’a donné le message. Me voilà rassurée ! Merci à vous toutes de vous être penchées sur cette bizarrerie !

—————————————————

Les filles, pour résumer rapidement :

– j’avais fait une piqûre de décapeptyl 3mg à j1

– contrôle écho à j21 et PDS œstrogène trop élevée

– j22 à j24 le taux avait augmenté encore

-j27 ponction d’un kyste fonctionnel pour permettre de continuer le protocole TEC artificiel

– j28 taux œstrogènes encore augmenté malgré la ponction

– j30 une nouvelle piqure de décapeptyl 3mg pour blocage (c’était jeudi dernier) en vue d’un contrôle écho le 6 avril pour démarrer traitement Provames pour TEC

– j36, aujourd’hui : premières pertes de sang, mes règles arrivent je pense, ce n’est pas franc mais douleurs caractéristiques.

Ma question : je ne m’attendais pas à avoir mes règles, c’est normal? J’ai téléphoné à la gynéco mais elle n’est dispo qu’en fin d’après midi… Je cogite….

Publicités

La poisse continue

Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas. Mon taux d’oestrogenes est monté à 264 aujourd’hui, malgré la ponction du kyste hier. Du coup, je dois refaire une piqûre de décapeptyl 3mg, et retourner voir la doc dans un peu plus de deux semaines. D’ici là, j’espère que le kyste ne reviendra pas… Gros doute. Vous pensez bien que la perspective d’une nouvelle ponction de kyste ne m’enchante guère. D’ici là, je retourne chez moi retrouver mon mari, pour revenir en France sous peu donc. A défaut de montagne, je retrouve le soleil et la chaleur.  Putai* quelle poisse quand même. 

Pas d’AL donc.

D’abord je voulais vous remercier toutes pour tous vos messages, qui me font si chaud au cœur…  C’est quand même une incroyable communauté qu’on forme les filles…. Je n’aurais jamais imaginé trouver autant de soutien sur la blogo ❤️. 
Pour ce matin, Je ne vais pas vous mentir, la ponction du kyste ne fut pas une partie de plaisir. Ceci dit, une affaire de 5min en tout, dont 20 secondes pour l’aspiration du kyste. Qui était à droite, cool. C’est franchement super douloureux, heureusement que cela ne dure pas plus longtemps. Top mon doc, beaucoup d’empathie, comme les deux infirmières, adorables. Par contre pas d’AL, pas d’antidouleurs (j’ai été prise au dépourvue : dès que je suis arrivée direct en salle de ponction), pas de calmant. J’ai vite avalée un doli après, je ne pouvais plus marcher, c’est con. 
Bon maintenant j’ai des douleurs post ponction assez intenses, ça devrait passer vite. Vous connaissez sûrement l’après ponction d’ovocytes, lorsqu’on marche un peu pliée pour aller à la voiture? Bah là c’est un peu pareil, sauf que c’est pour un con de kyste.

Voilà, prise de sang demain matin, qui j’espère confirmera le début de Provames et compagnie pour deux semaines. Et comme je n’ai pas de piqure ou de contrôle pendant ces deux semaines (normalement),bah je crois que je vais me tailler à la montagne, voilà. 

😱 Scénario cauchemardesque

La suite de mon taux d’oestrogène qui monte malgré le démarrage d’un cycle artificiel en vue d’un TEC de deux blastos. Complètement inattendue. Ma prise de sang de ce matin indique un taux à 204, il était à 88 vendredi. La secrétaire de la gynéco (qui s’occupe du suivi du traitement, la revêche) m’appelle à la réception de ce résultat, me dit « faut venir ». Oui quand ? « Tout de suite ». Ok.

L’écho de contrôle a montré un kyste de 12mm, et semble-t-il, la raison du taux d’oestrogène qui augmente. Et là, en speed la gynéco me balance « bon vous allez à la clinique demain matin à 8h, dr A (le ponte qui suit mon dossier) va vous ponctionner le kyste. Je lui envoie un fax en urgence.

WHAT????? Mais euh, y’aura une anesthésie quand même???? « Non non pas la peine, ne vous inquiétez pas, le dr A vous prendra entre deux ponctions FIV, vous ferez une nouvelle prise de sang mercredi matin, et normalement vous pourrez commencer le Provames pour préparer le transfert ». C’est une bonne nouvelle me direz-vous, il n’est pas annulé. 

En attendant, je me suis liquéfiée sur le chemin du retour, j’ai chialé comme une conne dans la rue. De peur, d’angoisse, du trop. Une ponction sans anesthésie, c’est quoi l’hallu? C’est pas possible, elle a dû vouloir dire pas d’anesthésie générale, mais par pitié, au moins la locale 😰😰😰…. Que vais-je devoir encore subir pour avoir un enfant? Quand tout cela va s’arrêter? 

Le RV était plié en 5 min. Je ne sais même pas si c’est dans l’ovaire droit ou le gauche, qu’il y a ce foutu kyste. Si c’est le gauche, au secours, il est enseveli sous des adhérences, et c’est celui où il y a un gros kyste d’endométriose. Pas le gauche, pourvu que ce ne soit pas le gauche… 

Ça commence bien mal

Cela fait 4 jours que j’aurais dû commencer le Provames et le Cortancyl pour préparer mon utérus au transfert de deux blastos congelés sous cycle artificiel. Il n’en est rien. Une semaine que je suis rentrée en France. Pour rien. Mercredi, j’avais ma première écho de contrôle, devant confirmer que mes ovaires sont au repos, apres 21 jours sous décapeptyl 3mg. J’avais aussi ma première prise de sang, qui a donné un taux d’oestradiol à 42. C’est trop élevé. Vendredi, aujourd’hui, j’ai dû refaire ma prise de sang. Le taux est passé à 88. Je dois en refaire une lundi… Le comble, un taux qui double, je veux bien, si c’est pour le BHCG…

Il semble que mes ovaires ont décidé de fonctionner malgré le décapeptyl, que je me sois tapée un aller retour en France pour du vent. Si mon TEC est annulé, cela signifie qu’il va falloir que j’attende le retour de règles, peut être dans un mois, et attendre encore 21 jours pour le 1 er contrôle écho. Repartir chez moi, puis revenir en France. C’est franchement décourageant, et ruinant.

Si parmi vous certaines ont connu ce cas, n’hésitez pas à partager votre expérience…