# Et si on changeait de PMA…

Au vu de ma (trop) longue expérience, force m’est de constater que toutes les PMA ne se valent pas, idem pour les spécialistes.

Nous avons été dirigés vers la PMA la plus proche de chez nous par ma gynéco classique. Et là ERREUR. Évidemment, on n’y connaissait rien, loin de nous l’idée d’avoir un jugement critique et de vouloir comparer dès le début. Tout nous paraissait ok avec ce 1er spécialiste.

Mon bilan : la proximité de la PMA ne peut être le seul critère de choix, même s’il facilite la vie pendant les protocoles. Différents critères sont à prendre en compte:
– le classement de la PMA
– l’expérience du spécialiste : privilégier ceux qui sont associés à des études en rapport avec votre problème (s’il est déjà identifié), c’est vérifiable sur Google, et ne pas hésiter à changer de spécialiste en cours de route…
– le suivi proposé par le spécialiste : sera t-il celui qui identifiera vos protocoles, réalisera la ponction, et le transfert ? Mieux vaut fuir les PMA où pour chacune de ces étapes vous avez affaire à un praticien différent.
– la liste des examens préalables complets, y compris anticorps thyroïde (s’ils semblent light, aller ailleurs)
– la modernité des équipements du centre et des techniques disponibles
– les partenariats du centre avec des programmes de recherche (très bon indicateur car ce type de centres se placent à la pointe, du moins en France)

Pourquoi j’ai changé de centre?
Parce qu’avant chaque transfert d’embryons je ne savais jamais qui allait le pratiquer, et que bon nombre d’entre eux se sont passés de manière catastrophique, et que très peu de mesures d’anticipation ont été prises pour éviter ces fiascos.
Parce qu’à la 3ème FIV, le jour où la PMA devait m’appeler pour donner l’heure de déclanchement par Ovitrelle, personne ne m’a appelé : j’ai dû remuer ciel et terre pour enfin avoir mon spécialiste au tél à 20H. EN PANIQUE TOTALE.
Parce qu’avant de faire ma 3eme FIV, mon spécialiste nous a parlé du don d’ovvocytes, en dépit d’une bonne réponse ovarienne, d’embryons de bonne qualité. A ce stade, c’était plutôt les transferts difficiles qui étaient à pointer du doigt.

Publicités

4 réflexions sur “# Et si on changeait de PMA…

  1. Pleinement d’accord avec toi sur le fond, j’ajouterais que voir au moins 2 médecins quand bien même le premier inspire confiance et exerce dans un centre réputé parce que justement, tant qu’on ne sait pas ce qui cloche, on n est pas très avancé pour trouver le bon spécialiste.
    Je suis à Ch. aussi, avec le Dr Z. Moins spécialisé que la super endocrino qui m a suivie avant (elle est spécialisée en infertilité si jamais tu veux ses coordonnées dis moi) mais très présent et expérimenté.
    Bon, et puis bienvenue sur la blogo!

    J'aime

    • Merci :). Moi je suis suivie par le Dr Au. C’est lui qui a découvert mon pb de thyroïde, et qui m’a dirigé vers une endocrino, ils travaillent ensemble. Ça pourrait être pas mal d’aller voir un autre endocrino pour avis. Tu pourrais me donner son contact? J’ai vu sur ton blog que tu as eu une endométriose diagnostiquée tardivement, pour ma part, lors des échos de contrôle pendant la dernière stim en juin, le Dr m’a dit en faisant la grimace « je vois de l’endométriose à gauche ». Ha? il faut que je creuse ce sujet avec DR Au, je n’y connais rien, as-tu des conseils sur le sujet?

      J'aime

      • Mon endocrino c était le Dr Jacquesson rue de la Pompe, il y a de l attente pour un 1er rdv mais si tu veux confronter les avis, je pense que c est une bonne.
        Quant à l’endometriose, je suis bien en peine de te conseiller: le chirurgien clamait que grâce à l’opération j allais enfin être mère, mon médecin avec qui j ai commencé juste après l opération trouvait que le problème était trop peu étendu et pas assez proche des ovaires pour poser un vrai pb. Mon avis c est que les médecins ne savent pas trop à quoi ils ont affaire, c est une maladie encore peu connue dans ses mécanismes et effets. Reste que ça peut réellement poser un pb et même un gros! Ça serait bien de savoir quelle est l étendue (je crois que seule l IRM est fiable et qu on ne voit qd même pas tout) et l évolution éventuelle. Je ne regrette pas d avoir eu l intervention, de savoir que j en suis débarrassée mais surtout depuis il y a des douleurs que je ne pensais même pas avoir (je pensais que c était normal) qui ont disparu. Voilà pour mon expérience. On peut aussi échanger par mail ou tel si tu as des questions.

        J'aime

      • oui j’hallucine qu’on me parle d’endométriose à la 4ème FIV…. faudrait que je fasse une IRM, j’ai quand même eu 2 cœlioscopies avant mes FIV et sur les comptes rendus il y a écrit « pas d’endométriose décelée ». Par contre, j’ai des adhérences partout, l’endométriose se cache peut être en dessous. Merde, c’est qui les spécialistes? Je vais voir pour l’endocrino aussi merci. Et toi, tu en es où? tu n’as rien publié depuis ton post La Flippe…. je te donne mon mail, je n’ai pas trouvé le tien sur ton blog malaiccamalaicca@gmail.com

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s